Avr 18

Résolution de la Fédération du Nord du Parti Socialiste

Les socialistes du Nord solidaires des mobilisations sociales :

Après avoir réduit l’impôt des plus riches tout en frappant au porte-monnaie des plus vulnérables (baisse de l’ISF, augmentation de la CSG des personnes âgées, baisse des APL.), le gouvernement mène une politique particulièrement injuste socialement, épargnant les « premiers de cordées » dans les efforts demandés.

Il poursuit sa trajectoire libérale et s’attaque désormais aux services publics en faisant croire qu’ils constituent un poids pour la Nation.

Continue reading

Avr 11

Retrouvez le Journal Pour un Nord Fort et Solidaire N°19 Mars 2018

NUMÉRO 19 – MARS 2018

 

Le vrai bilan de mi-mandat de la droite départementale !

Didier Manier, Président du Groupe Socialiste, Radical & Citoyen 

Depuis le mois de mars, le Président du Conseil départemental a entamé une « tournée des popotes ». Il visite chaque arrondissement nordiste afin de présenter son bilan de mi-mandat auprès des maires et des médias locaux. Les citoyens, les associations et les partenaires, quant à eux, n’ont pas été conviés : regrettable pour la démocratie de proximité…

Voici le vrai bilan.

En 2016, la Chambre Régionale des Comptes a rendu un rapport sur la gestion 2010-2015 du Département du Nord. Les magistrats n’ont pas remis en cause la gestion de l’ancienne majorité de gauche. Ils ont mis en exergue la forte hausse des dépenses sociales versées pour le compte de l’Etat qui « a eu pour conséquence (…) d’avoir dégradé rapidement les équilibres financiers » de la collectivité. Le Nord n’était pas en banqueroute. Il n’a d’ailleurs jamais basculé sous la tutelle du préfet !

Malgré leur promesse de campagne, les élus de la majorité départementale de droite ont fait le choix d’augmenter massivement les impôts. Le taux de la taxe sur le foncier bâti a bondi en 2016 de + 25,7%. Il s’agissait de la 4ème plus forte hausse nationale ! Elle s’est chiffrée en moyenne à + 70 € par an pour les ménages et + 700 € pour les entreprises.

En contrepartie, les services publics ont-ils été maintenus ? Au contraire, ils ont été rabotés ! Le budget départemental a été amputé de 150 millions d’euros. Quant à l’investissement, il se fait désormais à vue, sans aucune vision stratégique pluriannuelle.

Pour 2018, nous avons proposé un Contre-budget équilibré au service de priorités politiques. Il permettait en effet de rétablir davantage de moyens dans les EHPAD,dans les collèges,pour la culture, l’insertion, la jeunesse et les partenaires associatifs. Nos propositions ont montré qu’une autre voie que celle de la majorité départementale était possible mais surtout souhaitable !

Télécharger la version pdf

Mar 31

Martine Filleul est élue Première Secrétaire Fédérale par près de 78% des militants. Retrouvez ici les résultats complets du vote

Jeudi 29 Mars les adhérents du Parti socialiste étaient invités pour renouveller les instances du parti

  • Premier secrétaire national
  • Premier-e secrétaire fédéral-e
  • Secrétaires de section
  • Représentants des 21 circonscriptions au conseil fédéral
  • Représentants des 78 premières sections au conseil fédéral

2227 militants se sont déplacés pour voter

Olivier Faure (seul candidat) a obtenu près de 91 % des suffrages

Martine Filleul a été réélue Première Secrétaire Fédérale avec près 78 % des suffrages

Dans une déclaration suite à son élection Martine Filleul  souhaite  remercier les militants de la Fédération d’avoir renouvelé leur confiance comme Première Secrétaire de notre Fédération avec près de 80% des suffrages exprimés sur plus de 2200 votants et ainsi lui donner la légitimité nécessaire à la poursuite de la reconstruction et engager la reconquête dans notre Fédération.

Retrouvez l’ensemble des résultats en cliquant ci dessous

 

Continue reading

Mar 26

Découvrez les Plans d’action Fédéraux de Martine Filleul et d’Adrien Lartisien

cliquez ici pour obtenir le plan d’action    cliquez ici pour obtenir le plan d’action
                     de Martine Filleul                                                       d’Adrien Lartisien

 

 

 

 

 

 

 

Mar 22

Participez à l’Assemblée Départementale de présentation des candidats au poste de Premier-ière Secretaire Fédéral-e lundi 26 mars 2018

Mar 20

Participez à la rencontre militante avec Olivier Faure Jeudi 22 Mars à la Fédération

Mar 14

Découvrez la rapport d’activité fédéral 2015-2018

Découvrez sur ce site le rapport fédéral 2015 – 2018

en cliquant ici

Mar 12

Communiqué de presse envoyé le 8 mars dernier par le Groupe Socialiste, Radical et Citoyen du Conseil Départemental du Nord.

Journée internationale des droits des femmes : le Département du Nord démobilisé !

A l’occasion de ce 8 mars, journée internationale des droits des femmes, la mobilisation et la vigilance de tous les acteurs publics et associatifs n’ont jamais été aussi nécessaires et importantes car les inégalités et les violences envers les femmes perdurent.

L’an dernier, 5 femmes sont décédées dans le Nord sous les coups de leur conjoint ou ex conjoint.87 % des victimes de violences conjugales sont des femmes. Le département se range parmi les plus touchés par les violences faites aux femmes, après l’Hérault, le Rhône et la Moselle.

Les faits de harcèlement sexuel et d’agressions sexuelles dans les espaces publics, les transports, au travail, dans la rue ou dans la vie privée restent également de véritables fléaux. En France, 1 femme est violée toutes les 7 minutes, le nombre de viols serait de 84 000 par an dont 12 768 déclarés. Leur nombre ne doit pas les banaliser !

Dans le domaine de l’égalité professionnelle, le département doit là aussi faire des progrès. . Les jeunes femmes nordistes sont désormais plus diplômées et effectuent des études plus longues que les hommes. Cependant, leur taux d’activité reste selon l’INSEE l’un des plus faibles de France. En outre, la ségrégation professionnelle (mesurant la répartition des femmes et des hommes selon les métiers) a augmenté dans la région au cours de la dernière décennie contrairement au reste du pays. De surcroît, l’amélioration de la mixité dans les métiers les plus qualifiés n’entraîne pas forcément les mêmes opportunités de carrière.

C’est dire le travail qu’il reste à faire en France mais particulièrement dans le Nord pour que l’égalité entre les femmes et les hommes devienne une réalité. Dans ce combat politique, le Département, chef de file des solidarités humaines, a une responsabilité importante.

Malheureusement, la majorité départementale du Président Jean-René Lecerf a choisi depuis le début du mandat de baisser les bras comme en témoignent les réductions des subventions départementales aux associationsNous déplorons le manque de soutien aux structures mais également l’absence d’une nouvelle politique structurée pour l’égalité´ femmes hommes. Le Nord en aurait, pourtant, bien besoin !

Fév 27

Assistez au débat entre les 4 candidats au poste de Premier Secrétaire National en Fédération du Nord du PS

Fév 24

Retrouvez le Journal Pour un Nord Fort et Solidaire N°17 Février 2018

 NUMÉRO 17 – FÉVRIER 2018

Solidarité avec les personnels et les résidents des maisons de retraite !

Didier Manier, Président du Groupe Socialiste, Radical & Citoyen

L’ampleur de la mobilisation est inédite dans les Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Les personnels soignants dénoncent la détérioration de leurs conditions de travail mais aussi la dégradation de la prise en charge des personnes âgées liée au manque d’effectifs.

En France, le ratio dans les Ehpad est de 0,57 soignant pour un résident contre un soignant pour un résident dans les pays d’Europe du Nord ! Dans le secteur des services à la personne, les taux d’accidents au travail sont de 9,4 %. C’est un chiffre supérieur à celui du BTP !

Dans le Département du Nord qui est le chef de file de la politique en faveur des personnes âgées, la majorité départementale a ajouté des contraintes supplémentaires aux établissement en décidant de réduire de 3 % en 2016 leur budget hébergement.

Face à cette situation d’urgence, nous appelons à un sursaut de solidarité de la part de l’État et du Département du Nord. C’est une question de dignité pour les personnes âgées et les personnels soignants qui leur sont dévoués. Les marges de manoeuvre financières existent bien. Il s’agit avant tout de choix politiques qui engagent notre vision de la société et de la solidarité.