Mai 24

Découvrez la newsletter N°9 de la Fédération du Nord du PS

Mai 22

Nos candidats pour les élections législatives des 11 et 18 juin 2017

Liste des candidats socialistes pour les élections législatives des 11 et 18 juin 2017

1ère circonscription : François LAMY – Walid HANNA

2ème circonscription : Audrey LINKENHELD – Didier MANIER

3ème circonscription : Rémi PAUVROS – Sandrine HERBIN

4ème circonscription : Philippe HARQUET – Bénédicte CATE

5ème circonscription : Aude LEDUC – Alain RICHARD

6ème circonscription : Accord avec l’Union des Démocrates et Ecologistes (UDE),  partenaire de la Belle Alliance Populaire. Soutien apporté au ticket UDE, composé de : Didier CHASTANET  (Titulaire) et Hervé AUJALEU  (Suppléant)

7ème circonscription : Hélène VIARD – Sébastien LAITHIER

8ème circonscription : Mehdi MASSROUR – Patricia JUROKOWSKI

9ème circonscription : Accord avec l’Union des Démocrates et Ecologistes (UDE), partenaire de la Belle Alliance Populaire. Création d’un ticket UDE-PS, composé de : Isabelle JOUNY, titulaire (UDE) et Franck HANOH, suppléant (PS)

10ème circonscription : Yasmina CHIGRI KERNAB – Frédéric VAN CALSTER

11ème circonscription : Roger VICOT – Catherine LE GALLIC

12ème circonscription : Face à la menace d’une victoire d’un-e député-e Front National, le parti socialiste a décidé de ne pas présenter de candidats.

13ème circonscription : Accord avec un partenaire politique. Soutien apporté au ticket du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC), composé de : Christian HUTIN (Titulaire) et David BAILLEUL (Suppléant)

14ème circonscription : Christian DEVOS – Magalie DESSEINT

15ème circonscription : Michel LABITTE – Valérie PRINGUEZ

16ème circonscription : Frédéric DELANNOY – Josiane BRIDOUX

17ème circonscription : Agnès DUPUIS – Jean-René GENTY

18ème circonscription : Face à la menace d’une victoire d’un-e député-e Front National, le parti socialiste a décidé de ne pas présenter de candidats.

19ème circonscription : Anne-Lise DUFOUR TONINI – Jean-René BIHET

20ème circonscription : Face à la menace d’une victoire d’un-e député-e Front National, le parti socialiste a décidé de ne pas présenter de candidats.

21ème circonscription : Christine LAURENT – Janine LECAILLE

Mai 05

Retrouvez 4 argumentaires pour faire barrage à la candidate du FN

Jusque la fin de la semaine nous vous proposons des argumentaires pour faire barrage à la candidate du FN

Aujourd’hui :

4- EMPLOI : avec Madame Le Pen, les travailleurs ne seront pas protégés
5 – ECOLE: Madame Le Pen prépare l’école de la revanche et du tri social 
6 – Droits des femmes et des personnes LGBT : Avec Madame Le Pen, c’est la régression assurée
7- Une “écologie patriote” : les enjeux environnementaux réduits au folklore

 

4- EMPLOI : avec Madame Le Pen, les travailleurs ne seront pas protégés

L’enjeu

Créer des emplois, répondre aux besoins de protections des salariés et anticiper les bouleversements du monde du travail.

Ce qu’elle propose pour nous séduire 

Madame Le Pen promet de maintenir l’horaire légal du travail à 35 heures, de supprimer la loi travail, d’instaurer la retraite à 60 ans,.

Pourquoi c’est dangereux 

1) Parce que Madame Le Pen veut en réalité supprimer les 35 heures par l’ouverture de négociations au niveau des branches ;

2) Parce que ce serait alors une perte de rémunération pour les salariés : Les branches pourraient décider du seuil de déclenchement des heures supplémentaires – qui ne serait plus à 35 heures, mais à 36h, 37h, 38h, 39h… – ce qui diminuerait d’autant la rémunération majorée des salariés.

3)  Parce qu’en supprimant d’un bloc la loi travail, Madame Le Pen veut surtout supprimer les nouvelles protections favorables aux salariés : compte personnel d’activité, droit à la déconnexion, droits syndicaux,. Tous les amendements déposés par des députés et sénateurs du Front national allaient d’ailleurs contre les intérêts des travailleurs : la suppression du compte pénibilité, le relèvement des seuils sociaux, l’encadrement de l’activité syndicale, la défiscalisation des heures supplémentaires,.

4)  Parce qu’elle fragiliserait les protections des salariés : Madame Le Pen dit pas un mot sur la dégradation des conditions de travail, sur le CDI, elle ouvre même la porte à des modifications du code du travail. Ce serait alors la précarisation des emplois.

5)  Parce que la retraite à 60 ans promise par Madame Le Pen n’est pas financée : elle ne propose rien pour son financement mais surtout, elle promet déjà d’accroître le déficit par une hausse des exonérations de cotisations sociales dites patronales.

6) En supprimant le monopole du premier tour, Marine Le Pen veut affaiblir les syndicats. Cela placera les salariés dans une situation où le pouvoir de négociation sera renforcé pour le patronat, y compris au niveau de branches.

5 – ECOLE : Madame Le Pen prépare l’école de la revanche et du tri social 

L’enjeu

Permettre à tous les élèves de réussir leur scolarité, d’y acquérir un socle commun de connaissance, de compétences et de culture et former de futur-e-s citoyen-nne-s.

Ce qu’elle propose pour nous séduire

Réserver la moitié du temps d’enseignement à l’apprentissage du français, rétablir l’autorité du maître, revenir sur le réforme des rythmes scolaires, rétablir l’égalité des chances par la méritocratie républicaine, rétablir la sélection à l’entrée de l’université.

 Pourquoi c’est du vent

1) Parce que l’école ne serait pas une priorité. Parmi les 144 engagements de Madame Le Pen, seules 7 mesures concernent l’école. Elles apparaissent d’ailleurs très loin dans son programme, reléguées aux propositions 101 à 107. Dans son plan d’action des 2 premiers mois, aucune mesure ne concerne l’école.

 2) Parce que ce serait une école au rabais. Dans l’école primaire de Madame Le Pen, les langues vivantes, les enseignements artistiques ne font pas partie des fondamentaux. Ils n’auront donc aucune place.

 3) Parce que ce serait l’école des inégalités. Quand Madame Le Pen évoque l’égalité des chances, elle veut en réalité que les établissements Rep et Rep+ disposent des mêmes moyens que les autres. Avec elle, ce serait la fin de l’éducation prioritaire qui permet de  corriger l’impact des déterminismes sociaux, culturels et territoriaux dans le parcours scolaire des élèves.

 4) Parce que ce serait l’école du tri social. Dès la classe de 4ème, Madame le Pen veut orienter les moins bons élèves vers l’apprentissage – qui seront très majoritairement ceux des milieux populaires, que l’on privera de deux années d’enseignement au collège. Et pour les autres, Madame le Pen promet d’instaurer une sélection à l’entrée de l’université.

  5) Parce que ce serait l’école de l’identité. Quand Madame Le Pen veut imposer le port de l’uniforme à l’école, elle vise l’uniformité des esprits. Quand elle défend l’assimilation, elle s’oppose à l’école de l’émancipation.  Quand elle fait la promotion d’un roman national, elle manipule la vérité historique à des fins de propagande.

  6) Parce que ce serait une école tournée vers le passé. A aucun moment, Madame Le Pen n’évoque une école qui prépare l’avenir : l’enjeu des langues vivantes, du numérique, de l’apprentissage de la coopération, du faire et apprendre ensemble, essentiels dans le monde d’aujourd’hui. Marine Le Pen défend une école coulée dans le formol des années 1950 et des mesures qui sentent la naphtaline : notations, uniformes, autorité du maitre, cours magistral.

 

6 – Droits des femmes et des personnes LGBT : Avec Madame Le Pen, c’est la régression assurée

L’enjeu

Protéger les droits, c’est garantir l’égalité entre les citoyen-n-es.

Ce qu’elle propose pour nous séduire

Madame Le Pen se présente comme la candidate qui défend les droits des femmes en proposant un « plan national pour l’égalité salariale femme/homme » (proposition 9). Pour les personnes LGBT, elle propose de « créer une union civile (PACS amélioré) », sans effet rétroactif (proposition 87).

Pourquoi c’est du vent

1)  Parce que les discours de Madame Le Pen sur les droits des femmes sont contredits par ses votes. Au Parlement européen, elle a voté contre la résolution sur l’égalité des genres et l’émancipation des femmes à l’ère du numérique, contre la résolution sur les carrières scientifiques et universitaires des femmes qui visait à diminuer les écarts de salaires entre les femmes et les hommes. Sur 59 résolutions concernant les droits des femmes, elle n’en a voté que 3 !

2)  Parce que Madame Le Pen ne fait aucune proposition concrète pour faire avancer les droits des femmes. Rien sur la parité, rien sur la lutte contre les violences, rien sur la défense des droits sexuels et reproductifs, rien sur l’éducation.

3)  C’est même plutôt l’inverse : ses propositions ne sont que des régressions. Elle veut par exemple revenir sur l’obligation de partage du congé parental instaurée par les socialistes, ce qui est un recul en matière d’égalité professionnelle.

4) Parce que sa position sur l’IVG est confuse. Quelle Madame Le Pen faut-il croire ? Celle qui prétend aujourd’hui ne pas vouloir revenir sur ce droit ou celle qui parlait en 2012 des « avortements de confort » et prévoyait leur déremboursement ? Qui sait ce que sera sa position demain ? Elle a d’ores et déjà annoncé vouloir revenir sur l’extension du délit d’entrave aux sites internet : une nouvelle régression pour les femmes.

5) Parce que ravaler le mariage pour tous à une union civile, c’est rétablir une inégalité. Une union civile n’apportera pas les mêmes droits que le mariage aux couples de même sexe. Quelle société nous prépare-t-elle où cohabiteront des couples qui ont eu le droit de se marier avec d’autres qui ne le pourront plus ? La fin du mariage pour tous, c’est aussi la fin du droit à l’adoption et donc la fragilisation de familles.

7 – Une “écologie patriote” : les enjeux environnementaux réduits au folklore

L’enjeu

Promouvoir une économie respectueuse des hommes et de leur environnement, relever le défi climatique, faire de la santé environnementale, de la nourriture et des conditions de travail des préoccupations majeures de nos politiques publiques.

Ce qu’elle propose pour nous séduire 

Madame Le Pen propose de « produire et consommer au plus près », développer les « filières française » des énergies renouvelables, faire de l’isolation de l’habitat une « priorité budgétaire, », poursuivre dans le nucléaire, soutenir l’hydrogène et interdire les gaz de schiste.

Pourquoi c’est du vent

1) Parce que c’est une opération marketing de greenwashing. L’écologie n’a pas pénétré le logiciel de Marine Le Pen et du Front national. Dans ses 144 propositions, l’environnement et la transition énergétique ne sont cités que 7 fois, reléguées de surcroit en fin de programme, aux mesures 131 à 137.

2) Parce que c’est une écologie superficielle mise au service des orientations idéologiques d’une candidate d’extrême droite. Les enjeux écologiques ne sont jamais posés et le programme de Madame Le Pen passe ainsi sous silence ceux liés au dérèglement climatique, à l’épuisement des énergies fossiles, à la reconquête de la biodiversité (mot inexistant dans les 144 porpositions).

3) Parce que c’est une écologie du folklore. Le ”localisme” n’est qu’un prétexte pour défendre une vision du repli et une agriculture productiviste ; jamais pour résoudre des enjeux liés à la qualité des produits, au moindre usage de produits phytosanitaires, aux défis des transports, au revenu décent des agriculteurs,.

4) Parce que les défis écologiques ne se règlent pas à l’intérieur des frontières nationales. Le réchauffement climatique, la pollution de l’air ou le risque d’accident nucléaire sont des menaces globales qui ne peuvent pas être réglées par des Etats repliés sur eux-mêmes et qui refusent, par égoïsme, d’assumer leur responsabilité à l’échelle de la planète.

5) Parce que le vote des élus frontistes trahit leur véritable hostilité aux préoccupations écologiques. A l’Assemblée nationale, les deux députés frontistes se sont abstenus lors du vote de la loi de transition énergétique qui prévoit pourtant de diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre en France d’ici 2050. Madame Maréchal-Le Pen s’est opposée à la loi biodiversité et s’est également abstenu lors de la ratification de l’Accord de Paris (COP21). Au Parlement européen, les eurodéputés frontistes ont voté contre l’interdiction du chalutage en eaux profondes et contre la lutte contre le dumping environnemental.

6) Parce que la transition énergétique n’est pas un gadget. Pour Madame Le Pen, il s’agit simplement à donner une place aux renouvelables. Mais la transition énergétique marque une autre ambition, celle de nous conduire à substituer les renouvelables et les économies d’énergie aux énergies fossiles et nucléaire.

7) Parce que Marine Le Pen et le Front national demeurent fondamentalement productivistes et nucléocrates.

Mai 04

Découvrez la Newsletter N°8 de la Fédération du Nord du PS

Mai 03

Retrouvez la newsletter d’avril 2017 de Dominique Bailly

Cliquer pour retrouver la newsletter d’avril 2017 de Dominique Bailly

Mai 03

Retrouvez 3 argumentaires pour faire barrage à la candidate du FN

Jusque la fin de la semaine nous vous proposons des argumentaires pour faire barrage à la candidate du FN

Aujourdhui :

1 – POUVOIR D’ACHAT : la promesse de Mme Le Pen n’est que du vent
2 – LE RETOUR AU FRANC : les prix en forte hausse, la valeur de l’épargne en baisse
3 – LE PROTECTIONNISME “INTELLIGENT” : une bêtise pour nos emplois 

 

 

En savoir plus »

Avr 26

Rendez vous à la soirée familiale organisée par Wavrin Atout Coeur Samedi 13 mai 2017

retrouvez la version imprimable

Avr 17

Appel des élus des Hauts-de-France pour Benoît Hamon

Notre pays a entamé un débat décisif sur son avenir, dans le cadre de l’élection présidentielle et des élections législatives.

Les populismes de tout bord et l’abstention menacent. Nous le savons trop bien ici, le vote par dépit finit toujours en vote de dupé. Il faut sortir de ce cercle vicieux.

Dans ce débat, la gauche doit se faire entendre car, face au programme de casse des services publics de la droite et au projet de division nationale et de repli sur soi de l’extrême droite, elle est la seule à porter une vision progressiste de la société.

Cette gauche de convictions et d’actions, qui a rendu possibles tant d’avancées sociales dans notre région, nous, élus locaux, élus de terrain, nous l’incarnons au quotidien, au plus près de nos concitoyens.

Au côté de Benoît Hamon, nous voulons porter des propositions fortes sur le droit à la réussite de tous, le travail, la justice sociale, la solidarité, l’équité territoriale et la transition écologique.

En savoir plus »

Avr 11

Participez à la rencontre citoyenne en présence de Gérard Filoche mercredi 12 avril à Leers

Avr 10

Découvrez la newsletter spéciale présidentielle N°4 de la Fédération du Nord du PS

Articles plus anciens «